2014 Puccini Concert

 

Concert Puccini

Programme du concert

Salve Regina
Soliste

Requiem
Ensemble Sul Fiato
Solistes

Messa di Gloria
Ensemble Sul Fiato
Solistes

Giacomo Puccini
Issu d'une longue lignée de maîtres de chapelle, Giacomo Puccini naît le 22 décembre 1858 à Lucques. Il suit d'abord la tradition familiale de musicien organiste. Les nombreuses églises environnantes se le disputent bientôt pour lui faire accompagner à l'orgue les services religieux. Giacomo se distingue en effet par ses improvisations au clavier, dans lesquelles il mêle thèmes religieux et airs d'opéra. En 1876, la représentation d'Aïda de Verdi est une révélation : c'est décidé, il deviendra musicien de théâtre. En 1880, il entre au Conservatoire de Milan où il compose le Caprice symphonique. Le succès est tel que le jury du Conservatoire lui accorde son diplôme alors qu'il n'a pas terminé sa dernière année.
En 1882, Puccini participe à un concours d'écriture pour un opéra en un acte. Bien qu'il ne remporte pas de prix avec Le Villi, ce premier opéra est représenté en 1984 à Milan et contribue à attirer l'attention de l'éditeur Ricordi, qui lui commandera un nouvel opéra. Edgar, toutefois, déçoit le public et la critique. C'est à cette époque que Puccini s'éprend de l'épouse de l'un de ses amis. Femme au tempérament ardent, Elvira Gemignani s'enfuit avec lui. Elle lui donnera un fils : Tonio. Ils ne s'épouseront qu'après le décès du mari.
Puccini découvre alors le sujet de Manon Lescaut. A sa création, Manon est un succès et Puccini peut enfin prétendre à une longue carrière dans le théâtre musical. Après le succès de Manon, Puccini fait l'acquisition d'une villa en Toscane, Torre del Lago, et s'y retire pour s'atteler à la rédaction d'un nouveau livret. La Bohème est crée à Turin en février 1896 sous la direction de son ami Toscanini. Le maître affirme dans cette œuvre son génie dramatique, restant fidèle à ses trois grands modèles : Mozart, Wagner, Verdi.
S'il trouve son propre langage avec La Bohème, il évolue vers une conception dramatique plus ferme et une écriture harmonique plus audacieuse avec Tosca. Quand il achève l'œuvre en 1900, au bout de trois années, il déclare : « la musique fut écrite par Dieu d'abord, par moi ensuite ». De passage à Londres en été 1900, il découvre la pièce de théâtre « Madame Butterfly » et s'enflamme pour l'héroïne. L'œuvre rencontre un succès retentissant. « Je ne suis pas parfait pour les actions héroïques. J'aime les êtres qui ont un cœur comme le nôtre, qui sont faits d'espérance et d'illusions, qui ont des éclairs de joie et des heures de mélancolie, qui pleurent sans hurler et souffrent avec une amertume toute intérieure ».
A partir de 1904, l'activité du compositeur se ralentit. Un accident le laisse boîteux pour le restant de ses jours. En 1909 enfin, un scandale éclate : la jalousie de sa femme Elvira mène au suicide de leur jeune servante, injustement accusée d'être la maîtresse de Puccini.
Après La fanciullia del West (1910), La rondine (1917) et le Trittico (1918), Puccini se lance dans la composition de Turandot. Il disparaîtra avant d'y mettre la dernière touche. Alors qu'il envisage avec Toscanini la création de Turandot pour le printemps 1925, Puccini commence à souffrir d'un cancer de la gorge. Opéré à Bruxelles le 24 novembre 1924, il succombe cinq jours plus tard. Si le duo final et l'apothéose ne sont pas de sa main, l'œuvre est un aboutissement. Lorsque Toscanini crée Turandot à la Scala, le 25 avril 1926, il posa sa baguette à l'endroit même où Puccini s'était arrêté et se tourne vers le public : « Ici s'achève l'opéra du Maestro. Il en était là quand il est mort ».
« Je suis un homme de théâtre, je fais du théâtre et je suis un visuel. Je vois les personnages, les couleurs et les gestes des personnages. Si, renfermé chez moi, je ne réussis pas à voir la scène, plantée là devant moi, je n'écris pas, je ne peux pas écrire une note ».

Les œuvres

Puccini se révèle aussi être un remarquable auteur de musique religieuse : bien que moins connues du grand public, la Salve Regina et la Messa di gloria sont considérées par les musicologues comme l'exemple de la maîtrise d'un style varié et complet. Puccini sut ainsi adapter son sens dramatique, profondément lyrique, aux exigences de recueillement, de gravité et de majesté que requiert le sentiment religieux.

Salve Regina

Puccini composa en 1882 la mélodie pleine de sobriété du Salve Regina pour soprano et orgue et la réutilisa avec profit dans Le Villi, son premier opéra.

Requiem
Ce Requiem très court a été composé par Puccini sur commande de l'éditeur Giulio Ricordi, pour commémorer le 4ème anniversaire de la mort de Giuseppe Verdi (27 janvier 1905) : Puccini l'a dédié à la mémoire du « Roi de l'opéra au 19ème siècle ». Connu pour son amour du théâtre, Puccini signe cet hommage avec une heureuse sobriété. Le Requiem date de 1905, période où Puccini a atteint sa maturité musicale avec la composition de Madame Butterfly. Cet œuvre pour chœur à trois voix mixtes, sopranos, ténors et basses, requiert seulement deux instruments : l'orgue (ou l'harmonium) et l'alto qui donnent une couleur nostalgique à la pièce. L'écriture du chœur est assez homophonique, utilise l'unisson qui confère un caractère plus « dramatique » à la première partie (A). La partie centrale (B) est un peu plus contrapuntique et dialogue avec le solo d'alto. Après la reprise de la partie A, la coda finale renforce le caractère religieux de l'ensemble.
Messa di Gloria
La Messa ou Messa a quattro voci (messe à quatre voix) de Giacomo Puccini, connue sous le nom erroné de Messa di Gloria (messe de gloire), est une messe pour orchestre et chœur à quatre voix avec solistes ténor, baryton et basse.Puccini composa cette Messe pour son examen à l'Istituto Musicale Pacini. Néanmoins, conçu comme une œuvre à part entière, le Credo avait déjà été écrit et joué en 1878. La messe fut jouée pour la première fois à Lucques en juillet 1880. La presse locale s'est aussitôt fait l'écho ému et enthousiaste du talent désormais reconnu et établi du digne fils Puccini.
Le tempérament de Puccini éclate à tout moment au travers de lignes vocales lyriques, au travers d'un tissu orchestral d'essence symphonique riche en couleurs, articulations et tensions dramatiques. En fait de Messe, celle de Puccini ne peut se concevoir qu'alliée des deux adjectifs profane et décorative. Le propos de Puccini est de mettre en lumière les épanchements d'un cœur aimant et exalté, disséquant l'émotion au rasoir des passions humaines, il s'attache à nous dépeindre au travers de ces Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Agnus Dei, l'amour et la douleur, les larmes et la joie, la sérénité, le recueillement et l'espoir. Le scalpel de sa plume s'y révèle sûr de sa justesse d'expression. Si sûr qu'il n'hésite pas, avec un clin d'œil, à rendre hommage à son modèle, Verdi, en faisant résonner à nos oreilles étonnées des échos de Nabuchodonosor !
Curieusement, Puccini ne publia jamais le manuscrit complet de la Messe et l'œuvre attendra 1951 pour connaître enfin sa seconde édition. Il réutilisa cependant certains des thèmes de la Messe dans d'autres œuvres : celui de l'Agnus Dei dans Manon Lescaut et celui du Kyrie dans Edgar.

Les interprètes
Ensemble vocal SUL FIATO
Créé en juin 2012, l'ensemble vocal Sul Fiato regroupe des chanteurs amateurs et professionnels. Ils travaillent leurs partitions individuellement et se retrouvent une fois par mois. L'objectif du chœur est de monter 2 ou 3 programmes par an. Le fonctionnement de l'ensemble repose sur le sérieux de chacun, un bon niveau de solfège et une bonne technique vocale sont indispensables.
N'hésitez pas à prendre contact avec nous si vous souhaitez nous rejoindre.
Matthieu CABANES, direction artistique
Matthieu Cabanès étudie le chant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient son diplôme supérieur de fin d'étude. Riche d'une expérience régulière du chœur au sein de la Maison de la radio (membre permanant), Matthieu Cabanes dirige depuis 14 ans divers ensemble vocaux. Il débute la direction aux petits chanteurs de St Laurent à Paris de 1998 à 2001. Par la suite, il dirige l'ensemble vocal de voix d'homme « Pastorem » de 1999 à 2005 (300 concerts). Il est Maître de chapelle de Saint-Thomas d'Aquin et de Notre Dame d'Auteuil à Paris. Il travaille avec Bernard Thomas et son Orchestre. Il prépare depuis 2009 le chœur du festival « Autour des cordes » de Figeac chaque été. Il crée en 2012 l'ensemble vocal SUL FIATO, constitué de chanteurs et lecteurs de bon niveau. Il prépare également des chanteurs à des concerts plus médiatiques comme le projet « Star Wars en concert » au Palais Omnisport de Paris Bercy. Le CNR de Paris le sollicite aux côtés de Jean Sourisse et Pierre Calmelet pour constituer le jury d'examen de chef de chœur. Passionné par l'art vocal, il partage depuis 2003 sa formation de chanteur soliste avec ses élèves, membres ou non des ses différentes formations.

Suzanna CAZADIEU, piano
Née à Vérone en Italie, Susanna Orsolato Cazadieu obtient en 1986 le Premier prix de piano au Conservatoire National de Musique de Vérone, en Italie. Pianiste-répétiteur et aide-régisseur à la mise en scène des opéras "La Wally" (Mantoue, 1987) et "La figlia di Iorio" (Brescia, 1988), elle est cofondatrice du groupe "Setticlavio" pour lequel elle adapte les airs d'opérette les plus célèbres du répertoire lors de nombreux concerts dans plusieurs villes d'Italie. A Paris depuis 1992, elle est pianiste accompagnatrice pour le Conservatoire dans les classes de chant de Guy Chauvet et Yves Parmentier. Depuis 2008, elle accompagne au piano le spectacle pour enfants « La cabane des Animaux ». Elle donne régulièrement des concerts avec la soprano Claire Maupetit dont « La voix amoureuse » en 2010, « La folle journée d'Hélène » en 2011 et participe à un deuxième spectacle jeune public «L'Analphabar » en 2013.
Mehdi BOURAI, violon
Mehdi commence le violon à l'âge de 8 ans au Conservatoire à Rayonnement Communal de Nanterre avec Dominique Vuillemin. Bien qu'étudiant en biologie, il entre en 2008 au Conservatoire à Rayonnement Régional de Rueil-Malmaison dans la classe de Philippe Maeder et obtient cette même année son Premier Prix de violon. Il obtient ensuite un Prix de musique de chambre mention Très Bien, un Prix d'Excellence en violon et son Diplôme d'Etudes Musicales, ceci en parallèle de son Doctorat de biologie en 2011. Aujourd'hui étudiant au Conservatoire, il donne des cours particuliers et enseigne au conservatoire. Sa passion pour l'orchestre l'a amené à jouer dans de nombreuses formations, l'orchestre universitaire Mélo'dix (1er violon solo), le Sinfonia Pop Orchestra (2e violon solo) et l'Orchestre National d'Île de France avec lequel il joue en 3e violon solo une série de concerts à la salle Pleyel.

janvier 2013Concert Puccini 29 janvier 2013